FORMATION POUR LES ORTHOPHONISTESComment impliquer les parents dans mes prises en soin ?

La formation d’accompagnement parental qui te donne des clés concrètes pour faire équipe avec les parents et pour se sentir plus efficace dans sa pratique. 

"C'est pas en 30min par semaine que je vais tout résoudre"

cette phrase vous parle ?

 

 

Cette formation est faite pour vous si :

 

👉 Vous êtes orthophoniste ou logopède

👉 Vou savez que l’accompagnement parental c’est essentiel mais c’est aussi chronophage, stressant, fatigant 

👉 Vous voulez vous sentir plus efficace et plus à l’aise dans ton accompagnement parental 

👉 Vous savez que vous devez travailler sur ta posture et ton cadre thérapeutique mais que tu procrastines

👉 Vous savez que vous ne pouvez pas tout résoudre en 30 minutes et vous cherchez des outils et des méthodes efficaces pour impliquer davantage les parents 

👉 Vous avez du mal à prendre du recul sur votre pratique

👉 Vous souhaitez faire partie d'une communauté d'échange et de partage d’orthophonistes qui veulent faire évoluer leur pratique.

 

On imagine que maintenant, vous avez hâte d’en savoir plus...

 

Le programme de la formation

Comment impliquer les parents dans mes prises en soin ?

🎥 28 vidéos 🚩 9 modules⏳ 5 heures 📅 sortie prévue le 6 mai

 

🚩Module 1 : Gérer les parents absents, passifs, peu investis et trop investis 🚪

 

🚩Module 2 : En finir avec les prises en charge laborieuses, qui s'éternisent⏳

 

🚩Module 3 : Combattre la chronophagite et gagner en efficacité 🏃‍♀️

 

🚩Module 4 : Se servir d'outils et de supports d'accompagnement ⚒️

 

🚩Module 5 : Se sentir plus efficace avec les parents 💪

 

🚩Module 6 : Gérer la charge cognitive 🧠

 

🚩Module 7 : Choisir son style d'accompagnement parental 🎨

 

🚩Module 8 : Construire et poser son cadre thérapeutique 🖼️

 

🚩Module 9 : Obtenir un vrai partenariat avec les parents et faire équipe avec eux 👪

.

Les objectifs de la formation

Après cette formation, vous serez capable de :

 

👍 Analyser votre accompagnement parental actuel

👍 Définir un cadre thérapeutique clair et qui vous ressemble

👍 Instaurer une relation de confiance et de collaboration avec les parents dès le premier rendez-vous

👍 Passer à l'action de façon concrète et immédiate pour un changement durable

👍 Adopter des stratégie efficaces et des objectifs d'accompagnement parental spécifiques

👍Utiliser des méthodes et des supports concrets pour faire équipe avec les parents

👍Des techniques pour gérer votre stress, vos émotions, pensées et votre charge de travail en vous reconnectant à votre personne

.

Les formatricesNous c'est Capucine et Peggy, deux orthos aventurières ch’ties !

 

Capucine, a travaillé 5 ans en libéral et en salariat dans 15 cabinets différents et sur 3 continents, ce qui lui a permis de prendre rapidement du recul sur la pratique orthophonique et sur ses problématiques. Elle se met alors à imaginer son orthophonie idéale et décide à 26 ans de faire évoluer l’orthophonie et de fonder le projet Logopouce !
Peggy est ce que l’on appelle une ortho atypique, formatrice, auteure, avec plus de 18 ans d’expérience, en libéral et en salariat. Un jour elle claque la porte de son cabinet et décide de partir un an faire un tour du monde avec son mari et ses enfants. En rentrant, c’est décidé, son orthophonie serait autrement !

Ce qui nous a conduit à créer cette formation...

 

L'incompréhension / le paradoxe 

Quand nous étions en libéral, nous avions de nombreux patients sur liste d’attente avec des parents en détresse qui s’inquiétaient pour leur enfant. 

Et.. bizarrement, à côté de ça, on suivait des petits patients avec des parents absents ou peu présents... Quel paradoxe !

Comment passe t-on d’un parent inquiet, prêt à tout pour être reçu en orthophonie à un parent qui n’assiste pas aux séances, qui dépose son enfant comme il dépose sa voiture au garage, et qui ne s’implique pas dans la prise en soin ?

Qu'avions-nous raté ??

L'arrivée du syndrome de l'imposteur et la perte de motivation

Les années passent..au début on se donne à fond, on supporte, puis ça devient de plus en plus difficile, le sentiment d’inefficacité pointe le bout de son nez, on a l’impression de faire avancer la barque toutes seules..

On le voit bien que nos prises en charge s’éternisent, qu’on ne sait plus quoi proposer ni quand s’arrêter… on navigue à vue, on perd de la motivation… 

On se demande alors à quoi bon continuer ce métier…Un métier tourné vers les autres, ou l’on donne énormément, mais là on n’y arrive plus.. 

On se pose énormément de questions, on se dit que cela vient sûrement de nous. On se sent envahi du syndrome de l’imposteur alors on se met à acheter beaucoup de matériel pour se rassurer, à devenir boulimique de formations et à ne plus savoir ou donner de la tête.. 

La rupture

Au bout d’un moment, on fatigue et on a la reconversion qui commence à nous faire de l’œil, qui essaie de nous attirer dans ses filets.. 

On s’inscrit alors sur le groupe “ortho et reconversion” et on se met à lire…. À lire tous ces témoignages d’orthophonistes qui pensent comme nous, qui n’en peuvent plus… qui subissent des listes d’attente à rallonge, des prises en charge qui s’éternisent, qui souffrent d’une perte d’efficacité et de motivation…

Et là il se passe quelque chose ! On se dit que ce n’est pas possible : il y a  un problème dans ce métier pourtant si passionnant, mais d’où vient-il ? 

 

Le déclic

On se met alors à réfléchir à notre orthophonie idéale… 

On se dit que l’on aimerait une orthophonie ou l’on se sent reconnue pour nos efforts, une orthophonie ou l’on obtient des résultats pour nos petits patients… avec des prises en charge plus efficaces.. mais comment atteindre tout ça ? C’est quoi la clé ..?

Réfléchissons… « C’est pas en 30mn par semaine que je vais tout résoudre », vous vous souvenez ?

Les parents ! Mais oui bien sûr… là voilà la clé !

Et oui, on y revient, 30mn par semaine avec un enfant, cela revient à passer 0,5% de son temps dans la semaine avec nous… 

Et si nous avions la possibilité dès le début de la prise en soin de faire équipe avec les parents ? Si nous arrivions à les impliquer dans nos prises en soin, est-ce que cela changerait quelque chose ?

A la rencontre des orthophonistes

Nous avons décidé alors de créer Logopouce ! 

Notre mission : venir en aide aux orthos qui partagent nos douleurs et remettre l’accompagnement parental au centre des prises en soin pour améliorer l’accès aux soins, la prévention et l’efficacité dans notre pratique ! Rien que ça oui! 

Nous avons donc relevé nos manches, pris notre baluchon et nous sommes parties à la rencontre d’une centaine d’orthophonistes partout en France, dans les DOM-TOM et nous sommes allées rencontrer les plus grandes références en accompagnement parental.

Nous les avons interrogés sur leur pratique, nous avons partagé et recueilli de nombreux retours d’expériences : qu’est-ce qui fonctionne avec les parents, qu’est-ce qui marche moins bien, quelles difficultés rencontrez-vous ? Qu’est-ce qu’il manque ?

Nous avons proposé de nombreux webinaires sur le thème de l’accompagnement parental pour donner des clés aux orthos, mais nous nous sommes rendus compte que ce n’était pas suffisant ..

Des douleurs persistantes

« Je ne me sens pas toujours efficace avec les parents »
« Je ne me sens pas à l’aise avec eux »
« Je ne me sens pas assez formée en accompagnement parental »
« Je vois bien que les exercices ne sont pas repris à la maison »
« J’en peux plus des parents absents, des lapins »
« Je donne beaucoup de conseils entre deux portes, à la fin de la séance, ou pendant la séance, et je me rends bien compte que ce n’est pas optimal »
« Je me sens pas bien dans ma pratique et il m’arrive de penser à la reconversion »
« J’ai encore des prises en charge qui sont trop longues »
« Je ne me sens pas respectée dans mon travail, ou pas toujours légitime »
«  J’ai toujours l’impression de manquer de matériel ou de formation,alors je continue d’en acheter pour me rassurer »
« J’ai une charge cognitive énorme et pourtant je ne me sens pas efficace… »
« J’ai l’impression que je manque d’objectifs clairs et d’outils avec les parents » 
« Je n’arrive pas à arrêter la prise en soin pourtant je ne sais plus quoi faire »
« Les parents déposent leur enfant, attendent dans la salle d’attente ou sont sur leur téléphone, c’est difficile de créer un partenariat dans ces conditions »
« Je suis fatiguée, épuisée, les parents m’agacent, je ne sais plus trop comment réagir » 
« L’accompagnement parental c’est essentiel d’accord mais c’est long, fatigant, chronophage… »

Oh oh oh stooooop !

Réfléchissons un peu…
Pourquoi c'est si difficile de se sentir efficace dans nos prises en soin avec les parents ?

Parce que...

On a un énorme champ de compétences 
On ne nous a pas appris à poser notre cadre thérapeutique
Notre temps de séance est limité

Malgré l'attente, nous ne sommes pas “la fameuse baguette magique !”

On n’a pas toujours les bons outils pour faire équipe avec les parents 
On ne nous a pas formé à l’accompagnement parental 

Donc OUI c’est difficile, et OUI c’est normal de se sentir perdue... Et le pire, c’est qu’on se rajoute à tout ça des croyances limitantes qui nous empêchent de nous sentir efficace dans notre accompagnement parental… En voici quelques unes..

 

Je suis pas assez légitime pour faire de l’accompagnement parental, je suis trop jeune, j’ai pas d’enfants

➡️ Les parents ne viennent pas te voir parce que tu es parent toi aussi, mais parce que tu es orthophoniste, tu es un spécialiste de la communication et du langage, tu as été formée pour ça, tu sais faire ton métier.

Je ne me sens pas assez compétente, je souffre du syndrome de l’imposteur

➡️ Investir sur soi, prendre un temps pour poser son cadre et réfléchir sur sa posture thérapeutique, c’est gagner du temps, de l’argent et beaucoup d’énergie !

Les parents sont trop occupés pour s'impliquer

➡️ Beaucoup attendent juste d'être guidés et qu’on leur explique ce que l’on attend d’eux clairement, sans implicite. Pour ça, nous avons besoin de savoir ce que l’on veut vraiment, être au clair avec son accompagnement parental.

Je dépense chaque année beaucoup d’argent en formation et en matériel en me disant que ça sera mieux après !

➡️ Il existe autant de matériel et de formation que d’orthophonistes… Le matériel le plus important pour être bien dans ta pratique et à l’aise dans ta pratique de l’accompagnement c’est toi-même !

 

Bon, ok mais on fait quoi maintenant ?

 

J’imagine que maintenant, vous avez hâte d’en savoir plus sur la formation « impliquer les parents dans mes prises en soin » :

L’objectif de cette formation  :

Recevoir des clés concrètes pour faire équipe avec les parents et pour se sentir plus efficace dans sa pratique. 

 

 

Formation réservée aux orthophonistes/logopèdes

Offre de lancement 

Pour les 30 premières inscrites 

95€

pour les 30 premières inscrites 

puis 190€ 

Pourquoi choisir cette formation ?

86% des orthophonistes ressentent une difficulté majeure à impliquer les parents
 

Ces difficultés nous les connaissons, nous les avons vécu personnellement nous aussi, on les a observé chez plus d’une centaine d’orthophonistes, et on a décidé de rassembler tout ces retours concrets dans cette formation pour vous permettre d’agir maintenant

 

Logopouce

Logopouce est la première plateforme de soutien en orthophonie. Notre mission est d'informer, de former et d'accompagner les parents pour leur donner les moyens d'aider leur enfant à la maison et sans attendre.

COMMUNAUTÉ

 

Ce qui nous a conduit à créer cette formation...

 

L'incompréhension / le paradoxe 

Quand nous étions en libéral, nous avions de nombreux patients sur liste d’attente avec des parents en détresse qui s’inquiétaient pour leur enfant. 

Et.. bizarrement, à côté de ça, on suivait des petits patients avec des parents absents ou peu présents... Quel paradoxe !

Comment passe t-on d’un parent inquiet, prêt à tout pour être reçu en orthophonie à un parent qui n’assiste pas aux séances, qui dépose son enfant comme il dépose sa voiture au garage, et qui ne s’implique pas dans la prise en soin ?

Qu'avions-nous raté ??

L'arrivée du syndrome de l'imposteur et la perte de motivation

Les années passent..au début on se donne à fond, on supporte, puis ça devient de plus en plus difficile, le sentiment d’inefficacité pointe le bout de son nez, on a l’impression de faire avancer la barque toutes seules..

On le voit bien que nos prises en charge s’éternisent, qu’on ne sait plus quoi proposer ni quand s’arrêter… on navigue à vue, on perd de la motivation… 

On se demande alors à quoi bon continuer ce métier…Un métier tourné vers les autres, ou l’on donne énormément, mais là on n’y arrive plus.. 

On se pose énormément de questions, on se dit que cela vient sûrement de nous. On se sent envahi du syndrome de l’imposteur alors on se met à acheter beaucoup de matériel pour se rassurer, à devenir boulimique de formations et à ne plus savoir ou donner de la tête.. 

La rupture

Au bout d’un moment, on fatigue et on a la reconversion qui commence à nous faire de l’œil, qui essaie de nous attirer dans ses filets.. 

On s’inscrit alors sur le groupe “ortho et reconversion” et on se met à lire…. À lire tous ces témoignages d’orthophonistes qui pensent comme nous, qui n’en peuvent plus… qui subissent des listes d’attente à rallonge, des prises en charge qui s’éternisent, qui souffrent d’une perte d’efficacité et de motivation…

Et là il se passe quelque chose ! On se dit que ce n’est pas possible : il y a  un problème dans ce métier pourtant si passionnant, mais d’où vient-il ? 

 

Le déclic

On se met alors à réfléchir à notre orthophonie idéale… 

On se dit que l’on aimerait une orthophonie ou l’on se sent reconnue pour nos efforts, une orthophonie ou l’on obtient des résultats pour nos petits patients… avec des prises en charge plus efficaces.. mais comment atteindre tout ça ? C’est quoi la clé ..?

Réfléchissons… « C’est pas en 30mn par semaine que je vais tout résoudre », vous vous souvenez ?

Les parents ! Mais oui bien sûr… là voilà la clé !

Et oui, on y revient, 30mn par semaine avec un enfant, cela revient à passer 0,5% de son temps dans la semaine avec nous… 

Et si nous avions la possibilité dès le début de la prise en soin de faire équipe avec les parents ? Si nous arrivions à les impliquer dans nos prises en soin, est-ce que cela changerait quelque chose ?

A la rencontre des orthophonistes

Nous avons décidé alors de créer Logopouce ! 

Notre mission : venir en aide aux orthos qui partagent nos douleurs et remettre l’accompagnement parental au centre des prises en soin pour améliorer l’accès aux soins, la prévention et l’efficacité dans notre pratique ! Rien que ça oui! 

Nous avons donc relevé nos manches, pris notre baluchon et nous sommes parties à la rencontre d’une centaine d’orthophonistes partout en France, dans les DOM-TOM et nous sommes allées rencontrer les plus grandes références en accompagnement parental.

Nous les avons interrogés sur leur pratique, nous avons partagé et recueilli de nombreux retours d’expériences : qu’est-ce qui fonctionne avec les parents, qu’est-ce qui marche moins bien, quelles difficultés rencontrez-vous ? Qu’est-ce qu’il manque ?

 

Nous avons proposé de nombreux webinaires sur le thème de l’accompagnement parental pour donner des clés aux orthos, mais nous nous sommes rendus compte que ce n’était pas suffisant ..

Des douleurs persistantes

« Je ne me sens pas toujours efficace avec les parents »
« Je ne me sens pas à l’aise avec eux »
« Je ne me sens pas assez formée en accompagnement parental »
« Je vois bien que les exercices ne sont pas repris à la maison »
« J’en peux plus des parents absents, des lapins »
« Je donne beaucoup de conseils entre deux portes, à la fin de la séance, ou pendant la séance, et je me rends bien compte que ce n’est pas optimal »
« Je me sens pas bien dans ma pratique et il m’arrive de penser à la reconversion »
« J’ai encore des prises en charge qui sont trop longues »
« Je ne me sens pas respectée dans mon travail, ou pas toujours légitime »
«  J’ai toujours l’impression de manquer de matériel ou de formation,alors je continue d’en acheter pour me rassurer »
« J’ai une charge cognitive énorme et pourtant je ne me sens pas efficace… »
« J’ai l’impression que je manque d’objectifs clairs et d’outils avec les parents » 
« Je n’arrive pas à arrêter la prise en soin pourtant je ne sais plus quoi faire »
« Les parents déposent leur enfant, attendent dans la salle d’attente ou sont sur leur téléphone, c’est difficile de créer un partenariat dans ces conditions »
« Je suis fatiguée, épuisée, les parents m’agacent, je ne sais plus trop comment réagir » 
« L’accompagnement parental c’est essentiel d’accord mais c’est long, fatigant, chronophage… »

Oh oh oh stooooop !

L’incompréhension / le paradoxe

Quand nous étions en libéral, nous avions de nombreux patients sur liste d’attente avec des parents en détresse qui s’inquiétaient pour leur enfant. 

Et.. bizarrement, à côté de ça, on suivait des petits patients avec des parents absents ou peu présents... Quel paradoxe !

Comment passe t-on d’un parent inquiet, prêt à tout pour être reçu en orthophonie à un parent qui n’assiste pas aux séances, qui dépose son enfant comme il dépose sa voiture au garage, et qui ne s’implique pas dans la prise en soin ?

Qu'avions-nous raté ??

L’arrivée du syndrome de l’imposteur et la perte de motivation

Les années passent..au début on se donne à fond, on supporte, puis ça devient de plus en plus difficile, le sentiment d’inefficacité pointe le bout de son nez, on a l’impression de faire avancer la barque toutes seules..

On le voit bien que nos prises en charge s’éternisent, qu’on ne sait plus quoi proposer ni quand s’arrêter… on navigue à vue, on perd de la motivation… 

On se demande alors à quoi bon continuer ce métier…Un métier tourné vers les autres, ou l’on donne énormément, mais là on n’y arrive plus.. 

On se pose énormément de questions, on se dit que cela vient sûrement de nous. On se sent envahi du syndrome de l’imposteur alors on se met à acheter beaucoup de matériel pour se rassurer, à devenir boulimique de formations et à ne plus savoir ou donner de la tête.. 

 

La rupture 

Au bout d’un moment, on fatigue et on a la reconversion qui commence à nous faire de l’œil, qui essaie de nous attirer dans ses filets.. 

On s’inscrit alors sur le groupe “ortho et reconversion” et on se met à lire…. À lire tous ces témoignages d’orthophonistes qui pensent comme nous, qui n’en peuvent plus… qui subissent des listes d’attente à rallonge, des prises en charge qui s’éternisent, qui souffrent d’une perte d’efficacité et de motivation…

Et là il se passe quelque chose ! On se dit que ce n’est pas possible : il y a  un problème dans ce métier pourtant si passionnant, mais d’où vient-il ? 

Le déclic

On se met alors à réfléchir à notre orthophonie idéale… 

On se dit que l’on aimerait une orthophonie ou l’on se sent reconnue pour nos efforts, une orthophonie ou l’on obtient des résultats pour nos petits patients… avec des prises en charge plus efficaces.. mais comment atteindre tout ça ? C’est quoi la clé ..?

Réfléchissons… « C’est pas en 30mn par semaine que je vais tout résoudre », vous vous souvenez ?

Les parents ! Mais oui bien sûr… là voilà la clé !

Et oui, on y revient, 30mn par semaine avec un enfant, cela revient à passer 0,5% de son temps dans la semaine avec nous… 

Et si nous avions la possibilité dès le début de la prise en soin de faire équipe avec les parents ? Si nous arrivions à les impliquer dans nos prises en soin, est-ce que cela changerait quelque chose ?

À la rencontre des orthophonistes

Nous avons décidé alors de créer Logopouce ! 

Notre mission : venir en aide aux orthos qui partagent nos douleurs et remettre l’accompagnement parental au centre des prises en soin pour améliorer l’accès aux soins, la prévention et l’efficacité dans notre pratique ! Rien que ça oui! 

Nous avons donc relevé nos manches, pris notre baluchon et nous sommes parties à la rencontre d’une centaine d’orthophonistes partout en France, dans les DOM-TOM et nous sommes allées rencontrer les plus grandes références en accompagnement parental.

Nous les avons interrogés sur leur pratique, nous avons partagé et recueilli de nombreux retours d’expériences : qu’est-ce qui fonctionne avec les parents, qu’est-ce qui marche moins bien, quelles difficultés rencontrez-vous ? Qu’est-ce qu’il manque ?

 

Nous avons proposé de nombreux webinaires sur le thème de l’accompagnement parental pour donner des clés aux orthos, mais nous nous sommes rendus compte que ce n’était pas suffisant ..

 

Des douleurs persistaient

« Je ne me sens pas toujours efficace avec les parents »
« Je ne me sens pas à l’aise avec eux »
« Je ne me sens pas assez formée en accompagnement parental »
« Je vois bien que les exercices ne sont pas repris à la maison »
« J’en peux plus des parents absents, des lapins »
« Je donne beaucoup de conseils entre deux portes, à la fin de la séance, ou pendant la séance, et je me rends bien compte que ce n’est pas optimal »
« Je me sens pas bien dans ma pratique et il m’arrive de penser à la reconversion »
« J’ai encore des prises en charge qui sont trop longues »
« Je ne me sens pas respectée dans mon travail, ou pas toujours légitime »
«  J’ai toujours l’impression de manquer de matériel ou de formation,alors je continue d’en acheter pour me rassurer »
« J’ai une charge cognitive énorme et pourtant je ne me sens pas efficace… »
« J’ai l’impression que je manque d’objectifs clairs et d’outils avec les parents » 
« Je n’arrive pas à arrêter la prise en soin pourtant je ne sais plus quoi faire »
« Les parents déposent leur enfant, attendent dans la salle d’attente ou sont sur leur téléphone, c’est difficile de créer un partenariat dans ces conditions »
« Je suis fatiguée, épuisée, les parents m’agacent, je ne sais plus trop comment réagir » 
« L’accompagnement parental c’est essentiel d’accord mais c’est long, fatigant, chronophage… »

Oh oh oh stooooop !

Réfléchissons un peu…
Pourquoi c'est si difficile de se sentir efficace dans nos prises en soin avec les parents ?

Parce que...